Classe bilingue Français/Breton

logo_langue_bretonneUn projet pour la rentrée 2017 à l’école maternelle publique.

L’ouverture d’une telle filière débute par la mise en place d’une classe maternelle, avant son déploiement les années suivantes dans les niveaux supérieurs, au fur et à mesure de l’avancement des élèves (CP en 2018, CE1 en 2019…). Pour l’année 2017 elle concerne les enfants nés en 2015, 2014, 2013 et 2012, habitant Quintin ou ses environs. Les parents intéressés peuvent télécharger la fiche d'inscription .

Une politique partagée par l’Etat et la région Bretagne

Ce projet, mené conjointement par la mairie, l’Education Nationale et l’OPLB s’inscrit dans le cadre de la Loi de refondation de l’école de 2013 qui dispose que l’enseignement des langues régionales doit être favorisé et que  l’enseignement bilingue français-langue régionale est encouragé dès la maternelle.

La convention spécifique signée entre l’Etat et la Région Bretagne pour la période 2015-2020 permet d’aller plus loin dans l’affirmation de cet engagement partagé puisque « l’Etat s’engage sur la durée de la convention à tout mettre en œuvre pour ouvrir de nouveaux sites bilingues ». Cette convention prévoit également des nouveautés intéressantes puisqu’elle ne retient pas la notion de seuil minimal d’élèves pour les ouvertures de nouvelles filières.

Fonctionnement et avantages de l’enseignement bilingue

L’enseignement bilingue à l’école publique suit les programmes officiels de l’Education Nationale et est basé sur la parité horaire : la moitié du temps en classe se déroule en breton et l’autre moitié en français. Les évaluations faites par l’Education Nationale montrent que les élèves provenant de ces filières ont des résultats équivalents en français.

Ces filières sont ouvertes à tous. La majorité des élèves sont issus de familles qui ne pratiquent pas la langue bretonne, et sont parfois originaires d'autres régions ou même d'autres pays. L’école assure la transmission de cette deuxième langue et le bilinguisme précoce, favorisé par la pratique quotidienne des deux langues donne des atouts précieux aux enfants : ouverture culturelle, apprentissage facilité des langues étrangères, développement des capacités dans les domaines scientifiques et artistique, renforcement de l’apprentissage de la langue maternelle, plus grande compétence à conserver ses compétences mentales à un âge avancé. Enfin, le taux de réussite aux examens pour les élèves provenant de ces filières est excellent et la maîtrise du breton est devenue un atout dans le monde professionnel (1400 postes de travail en 2015) .