Embellissement

Vers le Zérophyto

logo_obj_zerophytoLes pesticides (herbicides, fongicides, insecticides,…) présentent un risque pour la santé humaine et pour notre environnement. La France est le premier utilisateur de pesticides en Europe.

Pour réduire leur emploi, l'État français à lancé en 2008 le Plan Écophyto visant à le réduire de 50 %.

Au 1er janvier 2017, une étape importante sera franchie. En effet , la loi du n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte vise à interdire à cette date, l’utilisation des produits phytosanitaires (pesticides) par l’Etat, les collectivités locales et les établissements publics sur les voiries, dans les espaces verts, forêts et promenades ouverts au public.. Les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque et les produits utilisables en agriculture biologique restent autorisés.

Cette même loi, va conduire à interdire l'utilisation de produits phytosanitaires par les particuliers en  2019.

De son côté le SAGE de la Baie de Saint-Brieuc demande à toutes les collectivités de son territoire de s'engager  vers l’usage  zéro  de  produits  phytosanitaires  à  5  ans après la publication de l’arrêté du SAGE, conformément aux dispositions de la  charte d’entretien des espaces communaux.

Pour répondre à ces obligations et limiter les risques pour notre environnement et pour la santé de nos habitants et de nos agents, la ville de Quintin prend le chemin du ZEROPHYTO et s'engage dans la Charte d’entretien des espaces communaux de la Baie de Saint-Brieuc.

Les choses vont se faire progressivement, de manière à s'adapter au mieux à de nouvelles pratiques :

  • gestion différenciés des espaces verts : La Gestion Différenciée fait évoluer le modèle horticole standard en intégrant à la gestion des espaces verts un souci écologique. Elle permet de gérer au mieux le patrimoine vert d’une ville avec des objectifs précis et en tenant compte des moyens humains. Elle crée de nouveaux types d’espaces plus libres correspondant à une utilisation contemporaine aux fonctions plus variées.
    Sur Quintin cela va se traduire par la définition de 3 zones :

    • zone 1 : espaces où la tonte sera réalisée tous les 15 jours
    • zone 2 : espaces où la tonte sera réalisée tous les 3 semaines
    • zone 3 : espaces où la tonte (ou fauche) sera réalisée 2 fois par an (refuges à papillons)

Des refuges à insectes sont également mis en place pour favoriser la présence des insectes auxiliaires.

  • végétalisation de certains sites et évolution de l'aménagement urbain : afin de limiter le besoin en désherbage et en fonction des usages, certains espaces et trottoirs sont végétalisés. Les nouveaux aménagements seront penser pour faciliter leur entretien et laisseront la part belle à la présence du végétal.
  • mise en œuvre de techniques alternatives : tout le monde pense évidemment à la binette, mais aujourd'hui des techniques mécaniques moins pénibles existent. Sur Quintin, nous utilisons, la balayeuse sur les voiries et l'Ecosol sur les allées et espaces sablés.

L'atteinte de l'objectif ZEROPHYTO est un engagement fort.

Pour réussir il faut un engagement et une acceptation de tous. Il en est fini de la ville sans un brin d'herbe plus haut que l'autre. Nous devons tous changer notre regard sur le soi-disant « propre » et repenser notre rapport au végétal. Retenons une chose : « quand c'est végétal, ce n'est pas sale ! ».

 


Label « Ville fleurie »

logo_3fleursQuintin possède la label « Ville fleurie ». Classée 3 fleurs, la ville se sert du fleurissement pour s'embellir bien sûr, mais aussi pour mettre en avant sont patrimoine architectural. Il est de toute évidence une vitrine pour le rayonnement de la ville vers l'extérieur.

Depuis quelques années, les objectifs du fleurissement ont largement évolués pour prendre en compte les critères du développement durable.

Il ne s'agit plus aujourd'hui de rechercher la surenchère de fleurs, mais plus d'intégrer des compositions végétales au coeur de la ville et de son quotidien. Une attention particulière doit être apporter sur l'entretien des espaces sans pesticides, sur les économies d'eau, sur le choix des espèces adaptées au territoire,…

Paillage, implantation de plantes vivaces, « incroyables comestibles », font partie des choix retenus pour conserver nos 3 fleurs.